PDF Cestac Ê La Guerre des boutons Kindle ´ La Guerre ePUB Ù Ê

C'est un beau titre La Guerre des boutons pour un joli livre L'histoire des gosses de deux villages ui se font la guerre comme au Moyen Age entre voisins On oublie vite pouruoi Ils sont susceptibles les mômes Et puis surtout ils ont besoin de s'occuper de s'entraîner Comme ils n'ont pas de chevaux ces moujingues un mot de l'époue ui se prennent pour des Chevaliers et u'on leur a pas encore appris à tuer ils piuent les boutons tout simplement ue les falzars dégringolent L'humiliationLa honte Piuer les bretelles les boutonsPour prendre moins de risues et jouer le jeu jusu'au bout ils se battent à loilpem les couilles à l'air Grande hardiesse en 1912 la date du livreEt puis les gros mots Alors ? Un ouvrage pour enfants La Guerre des boutons ? Faut voir Un certain malentendu On le colle à présent dans les anthologies scolaires Ce ui est sûr c'est u'il est un livre de nostalgie Nostalgie de l'enfance de la terre natale du langage aussi Un livre délibérément franc comtois avec des tas de mots u'on ne connaît pas expliués en bas de page C'est ça ui m'amuse aussi Ni de l'argot ni du patois Des mots de tous les jours au ras des mottes entendus à table dans la ferme parmis les labours et les jachères Pergaud il s'en gobergeNous aussi u'est ce ue c'est un livre pour enfants ? Pinocchio ? Poil de Carotte ? Alice ? Pantagruel ? Voire disait Panurge justement Louis Pergaud je pense l'a écrit pour son plaisir Un bon critèreEt la guerre la vraie est arrivée Il y est allé Pergaud Il avait écrit aussi des histoires de bêtes De Goupil à Margot la pie le renard On lui a donné un flingue u'il aille défendre la patrie loin de la Franche Comté là bas dans la Meuse En 1915 il s'est fait étendre Mort pour la France Etait ce bien utile indispensable ? A ce roman début de siècle ui a tout le charme rétro u'on veut mais pas une ride les dessins de Florence Cestac donnent un sacré coup de jeune Ils ont un comiue propre une dynamiue d'humour exceptionnelle Les personnages avec leurs gueules bien expressives de tapir leurs yeux ronds et leurs bouches ouvertes rendent tout à fait le mouvement du récit et son ambiance A se tordreAlphonse BoudardC'est un beau titre La Guerre des boutons pour un joli livre L'histoire des gosses de deux villages ui se font la guerre comme au Moyen Age entre voisins On oublie vite pouruoi Ils sont susceptibles les mômes Et puis surtout ils ont besoin de s'occuper de s'entraîner Comme ils n'ont pas de chevaux ces moujingues un mot de l'époue ui se prennent pour des Chevaliers et u'on leur a pas encore appris à tuer ils piuent les boutons tout simplement ue les falzars dégringolent L'humiliationLa honte Piuer les bretelles les boutonsPour prendre moins de risues et jouer le jeu jusu'au bout ils se battent à loilpem les couilles à l'air Grande hardiesse en 1912 la date du livreEt puis les gros mots Alors ? Un ouvrage pour enfants La Guerre des boutons ? Faut voir Un certain malentendu On le colle à présent dans les anthologies scolaires Ce ui est sûr c'est u'il est un livre de nostalgie Nostalgie de l'enfance de la terre natale du langage aussi Un livre délibérément franc comtois avec des tas de mots u'on ne connaît pas expliués en bas de page C'est ça ui m'amuse aussi Ni de l'argot ni du patois Des mots de tous les jours au ras des mottes entendus à table dans la ferme parmis les labours et les jachères Pergaud il s'en gobergeNous aussi u'est ce ue c'est un livre pour enfants ? Pinocchio ? Poil de Carotte ? Alice ? Pantagruel ? Voire disait Panurge justement Louis Pergaud je pense l'a écrit pour son plaisir Un bon critèreEt la guerre la vraie est arrivée Il y est allé Pergaud Il avait écrit aussi des histoires de bêtes De Goupil à Margot la pie le renard On lui a donné un flingue u'il aille défendre la patrie loin de la Franche Comté là bas dans la Meuse En 1915 il s'est fait étendre Mort pour la France Etait ce bien utile indispensable ? A ce roman début de siècle ui a tout le charme rétro u'on veut mais pas une ride les dessins de Florence Cestac donnent un sacré coup de jeune Ils ont un comiue propre une dynamiue d'humour exceptionnelle Les personnages avec leurs gueules bien expressives de tapir leurs yeux ronds et leurs bouches ouvertes rendent tout à fait le mouvement du récit et son ambiance A se tordreAlphonse BoudardC'est un beau titre La Guerre des boutons pour un joli livre L'histoire des gosses de deux villages ui se font la guerre comme au Moyen Age entre voisins On oublie vite pouruoi Ils sont susceptibles les mômes Et puis surtout ils ont besoin de s'occuper de s'entraîner Comme ils n'ont pas de chevaux ces moujingues un mot de l'époue ui se prennent pour des Chevaliers et u'on leur a pas encore appris à tuer ils piuent les boutons tout simplement ue les falzars dégringolent L'humiliationLa honte Piuer les bretelles les boutonsPour prendre moins de risues et jouer le jeu jusu'au bout ils se battent à loilpem les couilles à l'air Grande hardiesse en 1912 la date du livreEt puis les gros mots Alors ? Un ouvrage pour enfants La Guerre des boutons ? Faut voir Un certain malentendu On le colle à présent dans les anthologies scolaires Ce ui est sûr c'est u'il est un livre de nostalgie Nostalgie de l'enfance de la terre natale du langage aussi Un livre délibérément franc comtois avec des tas de mots u'on ne connaît pas expliués en bas de page C'est ça ui m'amuse aussi Ni de l'argot ni du patois Des mots de tous les jours au ras des mottes entendus à table dans la ferme parmis les labours et les jachères Pergaud il s'en gobergeNous aussi u'est ce ue c'est un livre pour enfants ? Pinocchio ? Poil de Carotte ? Alice ? Pantagruel ? Voire disait Panurge justement Louis Pergaud je pense l'a écrit pour son plaisir Un bon critèreEt la guerre la vraie est arrivée Il y est allé Pergaud Il avait écrit aussi des histoires de bêtes De Goupil à Margot la pie le renard On lui a donné un flingue u'il aille défendre la patrie loin de la Franche Comté là bas dans la Meuse En 1915 il s'est fait étendre Mort pour la France Etait ce bien utile indispensable ? A ce roman début de siècle ui a tout le charme rétro u'on veut mais pas une ride les dessins de Florence Cestac donnent un sacré coup de jeune Ils ont un comiue propre une dynamiue d'humour exceptionnelle Les personnages avec leurs gueules bien expressives de tapir leurs yeux ronds et leurs bouches ouvertes rendent tout à fait le mouvement du récit et son ambiance A se tordreAlphonse Boudard